La saint Valentin est le moment propice pour offrir un beau bouquet de fleurs. Quelle belle occasion pour parler du parfum de la rose ou autrement nommée « La Reine des Fleurs » !

La rose est indubitablement synonyme de romantisme et d’amour. Cela remonte à l’Antiquité grecque[1] où elle était utilisée lors des cérémonies nuptiales. La mythologie grecque nous rapporte l’histoire de la naissance de la rose. Celle-ci serait née grâce à Chloris, déesse des fleurs. Elle trouva le corps d’une nymphe inanimée pour laquelle elle s’éprit d’affection. Elle souhaita alors la transformer en la plus belle des fleurs : pour cela Chloris demanda de l’aide à Aphrodite qui lui accordera sa beauté, Dionysos qui lui donnera le meilleur des parfums et les Trois Grâces qui apporteront à la rose charme, joie et éclat.

Cependant si le parfum délicat de cette fleur nous envoûte, il ne se laisse pas capturer si facilement. En effet l’odeur d’essence de rose ou d’absolu de rose ne reflète pas vraiment les notes fraîches empreintes de naturalité des pétales de rose. Tout le travail du parfumeur consiste à en révéler toute la délicatesse en jouant avec différentes matières premières autres que l’essence et l’absolu de rose.

En parfumerie il existe 2 variétés botaniques de rose ayant un parfum intense que l’on peut extraire : la rose de Damas (rosa Damascena) et la rose de mai (rosa centifolia). On cultive la rose pour en extraire son parfum au Maroc, en Bulgarie, en Turquie ou encore en France à Grasse. Son rendement faible (en moyenne 4 tonnes de pétales de fleurs sont nécessaires pour obtenir 1kg d’huile essentielle) en fait un produit rare et luxueux (1800-8000 euros/kg). On extrait par distillation à la vapeur d’eau les pétales de la fleur pour obtenir une essence de rose. On peut sentir dans cette dernière une odeur verte d’artichaut, des notes fruitées de litchi et des notes fraîches de citron/citronnelle. L’absolu de rose, obtenu par une extraction au solvant volatil, met quant à lui davantage en avant des notes liquoreuses apportées par des molécules telles que les damascones, mais aussi des notes miellées, des notes balsamiques et des notes épicées comme les clous de girofle. Selon le rendu souhaité les parfumeurs utiliseront plutôt l’essence de rose ou l’absolu de rose.

L’essence de rose magnifiera un bouquet de fleurs fraîches avec ses tonalités vertes, végétales évoquant un jardin anglais empreint de romantisme. Tandis que l’absolu de rose révélera des parfums intenses symbolisant l’amour ardent. Un effet velouté, voluptueux s’illustre alors.

En Occident le parfum de la rose est tout de suite associé à une odeur très féminine. Or en Orient les hommes raffolent de l’odeur de la rose qui fait partie intégrante de leur culture. On ne peut donc pas dire que la rose soit une odeur universellement féminine ! Le parfum de la rose nous enchante et reste intemporel, pour preuve les parfumeurs ne cessent de l’interpréter pour tous les domaines d’application : parfumerie d’ambiance, cosmétique, parfumerie fine … Réussir une belle rose est le graal de tout parfumeur. La rose n’a donc pas fini de faire parler d’elle !

 

Anaïs Ginestet, fragrance designer

[1] https://blog.interflora.fr/fiches-fleurs/la-rose/

Parlez-nous de votre projet
Retour en haut